on s'en parle ?

Claire Gerbier

Claire Gerbier est spécialiste en webmarketing et tunnels de vente pour les acteurs de la formation, du coaching, du conseil.
Passionnée de marketing depuis 15 ans, elle accompagne des indépendants et PME à développer leur activité et mettre en place un système de conversion.

Les 8 erreurs qui empêchent 7 indépendants sur 10 de décoller

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter

7 indépendants sur 10 sont encore actifs 3 ans plus tard et moins de 2% dépassent un chiffre d’affaires de 33 000€ soit 2150€ net mensuel après 3 ans d’activité 🤯😱

Ces chiffres, c’est Alexis Minchella, créateur de l’excellent podcast Tribu Indé, qui est allé les chercher auprès de l’INSEE.  Je dois dire qu’ils ne me surprennent pas du tout.

C’est normal, personne ne nous a jamais appris à être entrepreneur. 

Je vois tellement de freelances ou indépendants en lancement s’imaginer que parce-qu’ils étaient bons en entreprise, ils n’auront aucun problème à avoir des clients. 

Et s’appuyer sur leurs 2 ans d’allocations en imaginant que “2 ans, c’est long” alors qu’en vrai, ces 2 années fusent à la vitesse de l’éclair ⚡️

A force de côtoyer tous types d’indépendants (en lancement, débutants ou expérimentés) j’ai identifié 8 erreurs fondamentales chez ceux qui ne voient jamais décoller leur activité et qui finissent par prendre un temps partiel puis un job alimentaire puis à arrêter complètement leur activité.

Vous devez vous donner une période pour “valider” votre activité d’indépendant et donner le maximum sur cette période pour réussir.

Sans signaux positifs financiers vous allez vous décourager, perdre confiance en vous et finalement penser de plus en plus sérieusement à abandonner votre rêve, un mode de vie et une activité qui vous correspondent plus que tout mais que vous ne pourrez pas continuer faute de clients.

Voici donc ces 8 erreurs :

# Erreur n°1 : Mettre son énergie sur les mauvaises choses…
… principalement pour éviter de faire ce qui fait peur

“Je dois absolument avoir un site internet” ❌
 Non, vous n’avez pas besoin d’un site internet pour démarrer.  La page de profil de votre réseau social préféré suffira largement.

“Je dois avoir une charte graphique” ❌
Prenez plutôt un template sous Canva et bim vous avez une charte graphique minimale.

“Je dois publier tous les jours sur les réseaux sociaux” ❌
Même si c’est très pertinent sur le long terme d’avoir une stratégie de contenu, ces actions ne vous amèneront aucun client au démarrage. 

Alors oui, c’est plaisant de travailler sur ces sujets mais clairement ce n’est pas ça qui t’apportera des clients : entrer en conversation avec ton public-cible pour concevoir la meilleure offre possible pour lui, voici le seul focus que tu dois avoir au démarrage de ton activité.

# Erreur n°2 : Concevoir son offre sur le papier

à partir de son expertise et ne pas te soucier de ton public-cible

Pour moi, il y a deux sortes d’entrepreneurs : le génie qui a une idée révolutionnaire, la créé et la propose à un public qui la valide (l’achète). 

Et l’entrepreneur qui tombe amoureux du problème d’un public et se passionne pour y trouver une solution.

Ton client n’achète pas ton expertise, il achète ce qu’il va devenir grâce à toi.

Connaître sur le bout des doigts son public-cible est la manière la plus RAPIDE et la plus EFFICACE de faire des ventes et de les répéter.

# Erreur n°3 : Ne pas se spécialiser

Te spécialiser te donne une lisibilité, clarifie ton positionnement, te différencie des autres.
Je discutais vendredi avec une hypnothérapeute. Tant qu’elle est hypnothérapeute et aussi sympathique était-elle je ne me souviendrais malheureusement pas d’elle. Le jour où elle devient hypnothérapeute pour l’arrêt du tabagisme, son message devient lisible, elle sait précisément où trouver ses clients, le bouche à oreille fonctionne mieux, ses communications évidentes, son offre affutée pour ce problème.

Et c’est la même chose pour beaucoup de métiers : community manager, consultant facebook ads, coachs, etc.. nous sommes de plus en plus nombreux à faire ces métiers. 

Vous spécialiser, au moins au début, vous permet de renforcer votre lisibilité. 

Avoir une offre lisible et claire, c’est la base pour vendre.

# Erreur n°4 : Snober la prospection directe ou pire s’y prendre de la pire manière qu’il soit

La pire manière pour moi : contacter des inconnus et leur proposer directement vos services.

Bien-sûr vous pouvez tomber sur les 2% qui ont un problème très très important et en pleine recherche de prestataires et qui accepteront votre appel. Mais franchement, cela vaut-il de se griller sur 98% des autres clients ?

Trouvez 100 personnes dans votre cible et entrez juste en relation sincère avec eux. Engagez une conversation authentique, intéressez-vous vraiment à elles, ces conversations seront à la fois une source inépuisable pour construire votre offre et pour concevoir vos contenus.

# Erreur n°5 : Négligez l’expertise nécessaire à bien mener un appel de vente

La décision d’achat se fait bien souvent inconsciemment dès l’appel téléphonique.

Et un appel de vente ne s’improvise pas. Personnellement j’ai modélisé cette étape-clé de la vente en 7 étapes dont les 4 premières sont uniquement de l’écoute et les bonnes questions.

L’enjeu est de faire révéler à la personne ses désirs et obstacles profonds. Quand vous avez ça (et si vous avez une offre adaptée à ce prospect bien-sûr), vous avez toutes les chances pour gagner la vente.

#Erreur n°6 : Ignorer le personal branding

Pour nos métiers d’expertise, nos clients achètent 50% ce que l’on vend et 50% qui on est. 

En communiquant régulièrement et de la bonne manière sur qui on est, nos valeurs, nos idées, notre parcours, nos réflexions … en se montrant tout simplement authentique, on attirera des personnes qui partagent nos valeurs et la vente sera énormément facilitée.

Alors ne vous cachez plus ! 

# Erreur n°7 : Ne pas mesurer ses résultats

Que tu le veuilles ou non, tu as un système de vente. C’est-à-dire un parcours par lequel tu fais passer ton prospect jusqu’à la vente.

Ça peut être juste un partenaire qui parle de toi, tu décroche un rdv, tu fais un devis, le client répond.  Là déjà, tu as 4 étapes.

Et tu dois vraiment mesurer tes performances à chaque étape pour voir l’étape qui ne va pas et chercher à l’améliorer.

# Erreur n°8 : Ne pas investir sur soi

Investir sur soi c’est un raccourci vers le succès.

Personnellement j’ai investi plus de 17k euros en formations et coachings en 30 mois d’activité. Et je peux vous dire que mes investissements les plus rentables n’ont pas été la formation à 77eur que j’ai prise sur un coup de tête un dimanche soir et que je n’ai toujours pas commencé 3 mois plus tard.

Investir sur soi c’est croire en son projet et accepter de se faire aider.  Accepter de ne pas tout savoir, c’est le vrai état d’esprit d’entrepreneur.

J’ai voulu faire cet article sur les 8 erreurs que je constate le plus souvent chez les entrepreneurs qui patinent car je trouve ce gâchis véritablement rageant.

Oui, c’est rageant parce-que le marché est là. 

Le phénomène “indépendant” est une lame de fond : les entreprises viennent y chercher des expertises et un esprit d’innovation dont elle manque parfois en interne.

De plus face à la pandémie, les entreprises ont compris que s’adapter et se former est essentiel. La formation et sa version intensive, le coaching, devient l’arme ultime pour survivre.

De l’autre côté, les psychologues sont en alerte face aux conséquences des restrictions actuelles et pour ne pas craquer, les particuliers dont les loisirs sont très limités se replient sur des investissements sur leur bien-être et certaines offres aux particuliers se portent bien.

Ce qui veut dire 2 choses :

  1. après une excellente année 2020, le marché de la formation va bel et bien exploser dans un futur très proche face aux besoins des entreprises et des particuliers

     

  2. A côté de ça, l’offre (de consultants, de formateurs, de coachs) est aussi de plus en plus importante (et c’est tant mieux car, tous ensemble, nous participons à “éduquer” le marché) mais très clairement, seuls réussiront à vivre pleinement de leur activité ceux qui sauront s’adapter et être AGILE dans leurs décisions et leurs actions marketing.

S’il te manque une stratégie d’acquisition digitale solide pour prendre ta place sur ce splendide marché de la formation, du conseil et du coaching, j’ai conçu un cours gratuit pour t’expliquer les 3 étapes nécessaires pour afficher complet dans ton activité et transformer tes prospects en clients. Il est en accès libre ici.

** On reste en contact ? Suis-moi sur ton réseau social préféré : Linkedin, Instagram, Facebook, j’y partage des contenus inédits sur la vente et le marketing **

On s'en parle ?

Vous proposez du conseil, du coaching, de la formation, des prestations de service ?

Parlons de votre stratégie de prospection et posez moi toutes vos questions. J’adore ça ! 

Selon l’institut de sondage Keep calm and grow, 99% des entrepreneurs qui ont bénéficié de cet appel ont plus avancé avec cette conversation qu’au cours des 3 derniers mois comme Doris qui m’a dit : 

« Cet appel avec Claire m’a reboostée et permis d’avancer pour me recentrer sur ce que je dois mettre en priorité. Je retiens de Claire une forte exigence au service de ses clients avec la volonté de leur permettre de réussir et d’atteindre leurs résultats 🙂 Merci Claire pour cet échange et je continue de lire tes précieux conseils via ta newsletter ! »

on s'en parle ?

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Avoir une expertise ne suffit pas à vendre

La newsletter à lire pour faire progresser ses ventes