on s'en parle ?

Claire Gerbier

Claire Gerbier est spécialiste en webmarketing et tunnels de vente pour les acteurs de la formation, du coaching, du conseil.
Passionnée de marketing depuis 15 ans, elle accompagne des indépendants et PME à développer leur activité et mettre en place un système de conversion.

Comment défendre son prix pour coach, formateur ou thérapeute

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter

Comment défendre son prix ? Comment ne plus entendre cette objection que chaque coach, formateur ou thérapeute a dû faire face ?

Elle frustre. Elle met en colère. Elle désarme.

Je parle bien-sûr de ce « c’est trop cher » que ton prospect te lâche en milieu de vente.

Mais tu sais le pire ? C’est que 90% des prospects ne te le disent pas vraiment. Ils te disent « je vais réfléchir », « ce n’est pas le moment », … 😬

Et c’est bien normal, c’est très gênant de dire à quelqu’un que son travail ne vaut pas ce qu’il en demande.

Alors, comment réagir ?

Je me souviens dans une formation Négociation reçue quand j’étais directrice marketing, on m’avait dit de répondre « Oui, mais trop cher par rapport à quoi ? » ou « Quel était votre budget? » 🤢

Mon approche va peut-être te surprendre (ou pas, si tu me connais en fait 😊) mais moi, je te recommande plutôt de ne rien dire. Juste d’écouter. De laisser parler la personne.

Et de te remettre en question. Toi.

Oui ok c’est peut-être pas très populaire de dire ça.

Mais reste. Tu vas comprendre.

(et enlevons l’émotion ressentie quand on entend ce « c’est trop cher »)

Si ton prospect dit cela, il y a deux possibilités :

  • soit il n’a pas compris la valeur de ton offre
  • ou soit ton offre ne vaut pas le prix que tu en demandes (oups 🤭)

Dans les deux cas, c’est à toi de te remettre en question (et je te dis plus bas que finalement c’est une position pas si inconfortable que ça).

Il y a un principe fondamental de la vente que tu dois connaître :

Ton prospect n’achète ton offre que s’il pense que sa valeur est supérieure au prix que tu en demandes.

(conseil d’amie : relis bien cette phrase)

ou autrement dit : pour qu’il y ait une vente, il faut que la valeur perçue de l’offre soit supérieure au prix demandé.

Fais le test avec un simple billet de 20eur. Tu me l’échanges contre 10eur? 15eur ? ou même 20eur ?

Non, tu commenceras à y réfléchir à partir de 21eur. et pas 1 euro de moins.

Y a pas écrit « pigeon » sur ton front 🐦

Sur le front de ton prospect non plus.

Donc clairement face à une objection « c’est trop cher », remets-toi en question :

  • t’adresses-tu aux bonnes personnes ?
  • que peux-tu changer dans ton offre ? Est-ce un problème de fond, de format ? ou juste de présentation ?
  • comment mieux valoriser ton offre ? Comment faire prendre conscience à tes prospects que tu peux vraiment les aider à répondre à leur problème ?

Qu’ en penses-tu ?

Pour moi, un (vrai) entrepreneur ne cherche pas la faute chez les autres (son prospect qui n’a rien compris, ses clients, son équipe, ses partenaires, le système fiscal français…) 🙄

Il est responsable de ses résultats et se remet en question pour les améliorer.

Je trouve ça d’ailleurs beaucoup plus sain pour notre cerveau 🧠 C’est à nous de nous remonter les manches et de nous creuser la tête. Nos résultats dépendent de nous et pas des autres.

Et toi, de quelle équipe es-tu ?

Ceux qui pensent que ton prospect a tort de dire que « c’est trop cher » ou ceux qui se remettent en question ?

Il me faudrait plus d’un article pour t’expliquer comment faire en sorte que :

  • ton prospect comprenne la valeur de ton offre
  • ton offre devienne une bombe à vendre (pour te donner des taux de conversion entre 40% et 50% sur des prospects « froid »).

** On reste en contact ? Suis-moi sur ton réseau social préféré : LinkedinInstagramFacebook , j’y partage des contenus inédits sur la vente et le marketing **

On s'en parle ?

Vous proposez du conseil, du coaching, de la formation, des prestations de service ?

Parlons de votre stratégie de prospection et posez moi toutes vos questions. J’adore ça ! 

Selon l’institut de sondage Keep calm and grow, 99% des entrepreneurs qui ont bénéficié de cet appel ont plus avancé avec cette conversation qu’au cours des 3 derniers mois comme Doris qui m’a dit : 

« Cet appel avec Claire m’a reboostée et permis d’avancer pour me recentrer sur ce que je dois mettre en priorité. Je retiens de Claire une forte exigence au service de ses clients avec la volonté de leur permettre de réussir et d’atteindre leurs résultats 🙂 Merci Claire pour cet échange et je continue de lire tes précieux conseils via ta newsletter ! »

on s'en parle ?

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Mindmapping

3% de la population à la capacité d’activer de façon égale son cerveau gauche et droit 👀 Et si on s’en servait de raccourci pour

Read More »

Laisser un commentaire

Avoir une expertise ne suffit pas à vendre

La newsletter à lire pour faire progresser ses ventes

Masterclass

Les 3 clés pour faire décoller son activité

En live le 28/09

Vous êtes à 30 secondes de savoir comment mes clientes ont gagné leur pari de vivre de leur activité de coaching.

Dites-moi sur quel email vous voulez recevoir cette étude de cas et je vous enverrai un email avec le lien vers la vidéo. J’y dévoile tout, les hauts mais aussi les bas. Bon visionnage !

Marketing par