on s'en parle ?

Claire Gerbier

Claire Gerbier est spécialiste en webmarketing et tunnels de vente pour les acteurs de la formation.
Passionnée de marketing depuis 15 ans, elle accompagne des PME, startups et indépendants pour structurer leur marketing et les aider à changer d’échelle.

Dans les coulisses d’une formation OpenClassrooms

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter

Créée en 2013 par Mathieu Nebra et Pierre Dubuc, OpenClassrooms est devenu en un temps record le leader européen du cours en ligne avec 1,5 millions de cours suivis par mois. 

Sacrée « Next European Unicorn » en mai 2019, elle se veut la preuve qu’une start-up peut cumuler impact social et développement économique en rendant accessible à tous des compétences très recherchées sur le marché de l’emploi. 

Pour cela, en plus de la gratuité de ses cours, elle créée des programmes de formation pour publics défavorisés ou éloignés de l’emploi et a même inscrit dans ses statuts un comité d’impact.

Son offre est très riche : plus de 600 cours en ligne et une cinquantaine de parcours diplômants : développement web et mobile, design, data science, marketing, etc.

Son modèle économique est simple : tous les cours et les accès aux vidéos sont gratuits, seuls les parcours diplômants sont payants. 

Quand j’ai rencontré Viviane à une conférence organisée par Join Lion sur le futur de l’éducation et qu’elle m’a dit qu’elle concevait les vidéos des formations Data science d’OpenClassrooms, j’avais immédiatement envie de lui poser 1000 questions pour comprendre comment le leader européen créait ses formations en ligne. 

> Quels sont les critères de choix des sujets ? 

> Quelles sont les fonctions qui participent à l’élaboration du cours ? 

> De l’idée à la réalisation finale, quelles sont les grandes étapes de conception d’une formation ?

Pour me répondre, Viviane s’est entourée d’Alexandra, ingénieure pédagogique, et ensemble elles m’ont ouvert les coulisses de la création d’une formation Data science chez OpenClassrooms.

J’ai trouvé leurs réponses passionnantes et j’espère qu’elles vous intéresseront autant que moi.

> Viviane, Alexandra, pouvez-vous commencer par me dire quelle fonction vous occupez chez OpenClassrooms et quel est votre parcours  ?

Alexandra : je suis ingénieure pédagogique au sein de la filière Data / IT d’OpenClassrooms depuis 1 an. Je conçois les cours et parcours de formation en Data Science. J’adore ce sujet ! Nous sommes une dizaine d’ingénieurs pédagogiques répartis dans les 3 filières : Data/IT, Code et Business/RH.

Je suis canadienne et je vis en France depuis 1 an. Mon 1er métier était kiné mais passionnée par la pédagogie, j’ai suivi un master en science cognitives et réalisé ma reconversion à 28 ans seulement !

Viviane : je suis motion designer depuis 2 ans chez OpenClassrooms pour les formations data / IT. Au sein d’une équipe de 10 personnes et aux côtés de 2 réalisateurs, les motions designers conçoivent les medias des formations. 

Ainsi à chaque cours, on se pose la question « Quel type de media est pertinent pour acquérir au plus vite telle compétence ? »

Selon les cas, cela peut être du graphisme, de la vidéo ou de l’audio.

Avant d’entrer chez OpenClassrooms, j’étais journaliste en reportage vidéo.

> Entrons dans le vif du sujet. Comment définissez-vous les sujets des formations que vous allez créer chez OpenClassrooms ?

Alexandra : Notre mission est de rendre l’éducation accessible au plus grand nombre. Ainsi, nous créons des formations sur des métiers en tension. Tout simplement.

Un métier en tension est un métier qui prévoit d’embaucher plus qu’il n’y a de candidats formés ou qui est déjà en pénurie. 

Dans le domaine du numérique, de nombreux métiers sont en tension : développeur, designer, administrateur systèmes, responsable cybersécurité… Ces métiers sont disponibles sur OpenClassrooms.

Le parcours « Développeur-se Web » rencontre par exemple un fort succès. En 6 mois, il permet de se former à ce métier avec un diplôme de niveau 5 (bac+2). Il permet d’opérer une vraie reconversion car il est accessible à partir d’un niveau bac seulement. De la motivation, un ordinateur et c’est parti !

Nous avons de très belles histoires d’apprenants qui ont découvert un nouveau métier et décroché un emploi stable grâce à nos parcours.

Pour identifier les métiers en pénurie, l’équipe pédagogique s’appuie sur des outils de veille du marché et des études comme celles de Pôle Emploi ou Linkedin.

Puis, nous échangeons avec des experts métiers pour affiner et faire notre choix.

En 2020, nous avons par exemple 5 parcours en Data science que nous enrichissons et mettons à jour régulièrement : data analyst, data scientist, ingénieur machine learning, data architect et ingénieur IA.

Viviane : Les parcours sont des programmes de formation diplômants de bac +2 à bac +5 qui permettent d’apprendre un métier d’avenir et qui bénéficient d’une garantie « Embauché ou remboursé ». C’est un engagement fort d’OpenClassrooms. Si l’apprenant n’a pas trouvé d’emploi sous 6 mois, nous remboursons le parcours.

Heureusement, ce n’est encore jamais arrivé, car nous accompagnons aussi gratuitement les personnes pendant 2 mois pour trouver leur employeur, suite à leur diplôme. 

La pédagogie est centrée autour de la réalisation de projets qui permettent d’acquérir les compétences-clés du futur métier en réalisant des cas concrets comme on le ferait en entreprise.

Ainsi, à la fin d’un parcours OpenClassrooms, les apprenants ont déjà un 1er portfolio de 3 à 9 projets à présenter à un employeur.

Cela fait toute la différence.

Hyper intéressant cette pédagogie par projet. Comment élaborez-vous un parcours alors ?

Alexandra : On commence justement par élaborer les projets du parcours.

Une fois notre thème fixé, on prend contact avec des experts reconnus dans leur domaine et qui pratiquent la compétence visée au quotidien. Et on sélectionne celui qui sera le plus à même d’élaborer ce parcours avec nous. 

Parfois, nous constituons même un groupement d’experts comme c’est le cas pour notre cours “Introduction à l’Intelligence Artificielle”.

L’ingénieur pédagogique réalise ensuite plusieurs ateliers de travail avec l’expert pour élaborer l’architecture de compétences du parcours et le squelette pédagogique des projets.

A partir de cela, on peut démarrer l’élaboration des projets.

Chaque projet suit un processus de 3 grandes étapes :

#1 : Définition de l’architecture de compétences

Les compétences sont réparties en blocs d’activités métiers. Chaque bloc correspond à une activité-métier pour laquelle on va créer un projet.

Par exemple, pour le parcours de Data analyst, il y a 6 blocs de compétences qui font l’objet de 9 projets parmi lesquels : « 24h dans la peau d’un data analyst », « Réalisez une étude de santé publique », « Analyser les ventes de votre entreprise », « Produisez une étude de marché », « Prédisez une demande en électricité », etc. 

Ainsi, pour valider le projet « Analyser les ventes de votre entreprise », l’apprenant a besoin d’acquérir les 3 compétences : « Maîtriser les concepts statistiques fondamentaux », « Nettoyer un jeu de données » et « Décrire un jeu de donnée par la statistique descriptive ». 

#2 : Scénario du projet

L’ingénieur pédagogique et l’expert-métier réalisent ensuite le scénario du projet. Ils définissent aussi les livrables de l’apprenant et les ressources qui seront nécessaires pour le réaliser. 

Chaque projet met l’apprenant en situation réelle au sein d’une entreprise et lui fournit les éléments nécessaires comme un jeu de données fictives, des graphiques à analyser ou encore des modélisations de données pour lui permettre d’acquérir et valider les compétences demandées.

#3 : Finalisation du projet

On travaille avec le ou les experts-métier pour rendre les blocs les plus réalistes possible. Cela prend approximativement 1 mois.

Chaque projet ainsi complété est soumis pour validation à notre service qualité et à la directrice de la pédagogie.

Un parcours est donc un ensemble cohérent et structuré de cours et de projets.

Une fois les projets préparés, nous sélectionnons les cours qui en feront partie. Certains peuvent être déjà disponibles sur notre plateforme, nous créons les autres.

Viviane : Cela peut paraître surprenant que l’on détermine les projets avant les cours. C’est justement parce-que nous partons du besoin métier. Nos parcours forment des futurs professionnels complètement aptes à intégrer un poste.

Qui sont les experts qui interviennent dans vos cours ?

Alexandra : Les experts que nous sélectionnons sont des personnes qui travaillent dans le domaine et apportent une perspective réelle du marché.

On privilégie les experts avec une expérience en pédagogie bien sûr ! 

L’expert qui écrira les cours n’est pas le même que celui qui conçoit les projets et nous pouvons même avoir plusieurs experts qui interviennent sur un projet !

La recherche et sélection d’un professeur peut prendre beaucoup de temps car il est difficile de trouver des personnes à la fois expertes de leurs métiers et pédagogues. 

De plus, nous visons des représentations diverses et inclusives des professionnels. 

Apporter des modèles de plusieurs origines ethniques, nationalités, et autant de femmes que d’hommes est important pour permettre l’identification des étudiants.

Notre société inculque dès le plus jeune âge, souvent inconsciemment, des biais cognitifs qui font que les femmes se sentent souvent moins légitimes professionnellement que les hommes.

Donc, dans des métiers aussi masculins que les emplois de la Tech, il est primordial d’avoir des expertes qui dispensent de nombreux cours.

D’autant plus que nous nous sommes rendus comptes que les cours en développement dispensés par des femmes étaient plus suivis par des femmes !

Qui plus est, nous formons les professeurs à notre propre pédagogie afin de garder une cohérence de méthode entre chaque cours.

Quelles sont les grandes étapes de création d’un cours ?

Alexandra : Nous suivons un processus rigoureux composé de 5 grandes étapes :

#1 : Le cadrage du cours 

Au démarrage, nous validons la pertinence du cours pour le parcours diplômant. Nous validons la sélection du/des experts qui interviendront, les compétences à valider dans le cours et le budget global alloué pour ce projet précis.

#2 : Le squelette pédagogique

Après cette étape de cadrage, l’ingénieur pédagogique et l’expert-métier travaillent ensemble à établir les objectifs pédagogiques du cours et définissent les grandes parties et chapitres du cours.

Le graphic designer est également inclus dans les réflexions à partir de cette étape. Il apporte ses idées au programme du cours.

#3 : Préparation des contenus

Chaque cours est constitué de contenu textuel, graphique et vidéo. On passe donc ensuite à la rédaction du contenu textuel du cours. On s’assure notamment qu’il est accessible et qu’il n’y a pas d’erreur de fond. Un 1er chapitre est validé avant de décliner la suite.

#3 : Réalisation des vidéos

Cette étape commence par la rédaction des scripts des vidéos du cours par l’expert-métier et l’ingénieur pédagogique. C’est à dire la scénarisation de chaque vidéo : le discours du professeur/formateur, les schémas et graphismes qui viendront appuyer ses explications, etc.

Le graphic designer fait des propositions graphiques sur les concepts clés et les passages complexes. Il cherche à identifier tout ce qui peut être simplifié graphiquement pour faciliter la compréhension de l’étudiant.

Puis, c’est le début de la collaboration avec l’équipe multimedias composée de 2 réalisateurs et de 8 graphic et motion designers.

Viviane : Nous avons deux studios différents avec des décors qui peuvent être amenés à changer. Par exemple pour une interview ou une scène additionnelle. 

Nous filmons avec une seule caméra dans la grande majorité des cas. Au montage, nous créons ensuite plusieurs valeurs de plan pour rythmer la vidéo et ajouter de la profondeur. 

Nous passons proportionnellement beaucoup plus de temps sur le motion design que sur la vidéo car c’est ce travail qui clarifie nos videos et les rend pédagogues. 

C’est un élément clé de l’expérience d’apprentissage de l’étudiant.

L’objectif est de créer des éléments illustratifs qui viennent appuyer les propos de l’expert, imager ses explications pour que l’expérience de l’apprentissage soit fluide et agréable.

#4 : Ultime validation

Alexandra : Toute l’équipe projet valide enfin la version définitive du cours. A cette étape, il ne peut pas y avoir de gros changement car nous avons des validations régulières tout au long du projet mais il y a souvent des retours pour affiner l’ensemble comme l’ajout de phrases de transition entre deux chapitres par exemple ou le retravail d’un design pour qu’il soit plus accessible.

Impressionnant tout ce travail ! Combien de temps tout cela prend-t-il ?

Alexandra : La rédaction des projets de tout un parcours prend 4 à 6 mois et un seul cours prend environ 5 mois en comptant les phases amont de recherche de l’expert-métier notamment.

Viviane : Ensuite, les parcours sont mis en avant sur notre site sur lequel nous avons plus de 3 millions de personnes qui étudient chaque mois. 

On communique aussi sur nos réseaux sociaux et newsletter bien-sûr. Pour certains parcours nous organisons des lancements plus importants avec des collaborations avec des personnalités.

 

Merci d’avoir répondu à mes questions. C’était sincèrement hyper intéressant. Voulez-vous dire un dernier mot ?

Viviane : Nous adorons nos métiers ! L’éducation en ligne est fortement plébiscitée. C’est à la fois challengeant et excitant. On se donne à fond pour répondre à la demande et coller aux besoins des nouveaux métiers.

Alexandra : On réalise énormément de mises à jour car nos parcours doivent être en permanence en phase avec les besoins du marché. 

Notre travail a pleinement du sens car nos parcours participent à changer des vies. C’est une grande fierté.

Nous avons pour objectif de permettre à 1 million de personnes de trouver un nouvel emploi qui les passionne d’ici à 2025.

Quand on entre dans le détail en rencontrant ces personnes, c’est magique ! Ils sont tous vraiment singuliers, extraordinaires, courageux et touchants. 

**

Merci à Alexandra et Viviane de m’avoir expliqué leur processus de conception avec tant de précisions et de passion.

Pour aller plus loin : 
– OpenClassrooms, un modèle pédagogique par la pratique
– Comment OpenClassrooms choisit ses experts
Qu’est-ce que l’emploi garanti

Si vous avez apprécié cet article ou si vous souhaitez plus d’articles de ce type, n’hésitez pas à me faire signe en commentaire.

Claire Gerbier

On s'en parle ?

Vous proposez des programmes en présentiel ou en ligne (formation, accompagnement individuel ou collectif…) ou des services (consultants, thérapeutes..) ?

Parlons de vos enjeux de croissance et posez moi toutes vos questions. J’adore ça ! 

Si mon approche vous plaît, je vous offre mon diagnostic gratuit (un livrable écrit et un rendu par visio-conférence). Remplissez le formulaire ci-contre pour que je puisse en savoir plus sur votre activité et vous recontacter. A très vite !

on s'en parle ?

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

LA phrase qui doit guider votre copywriting

Quand j’ai découvert cette phrase, je l’ai trouvé très puissante car elle fait la synthèse ce qu’il faut intégrer sur sa page de vente, ses emails et plus généralement à son copywriting (=art de vendre).

Read More »

Bilan 2019 : mon apprentissage principal

Que la vie est surprenante !
En janvier 2019, je m’étais fixé comme objectif prioritaire de « trouver un job qui me fasse vibrer et de valider que je peux en vivre financièrement ». Un an après, je fais un bilan qui me surprend tellement…

Read More »

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *